Page 1 / 12 (1 - 10 sur 118 Total) Page suivante Dernière

Août 30

Films - Divers Films - Les gardiens de le galaxie


Je ne vais pas tourner autour du pot : Les gardiens de la galaxie est une très grande réussite !

Alors que les films de la phase 2 de Marvel Studio m'ont plu sans plus (Thor), indifféré (Captain America) ou m'ont carrément affligé (Iron man), je ne m'attendais pas à me prendre une telle gifle.

Visuellement c'est époustouflant, la 3D est très bien utilisée, et les décors comme les vaisseaux, les armes et les costumes nous en mettent plein les mirettes (les grands méchants font limite un peu cosplay mais ça ne gâche rien).

L'équipe créative du film a réussi à donner vie à une galerie de personnages originaux (un raton laveur et un tronc d'arbre qui marche quand même !) et attachants, touchants mais surtout extrêmement drôles, chacun dans leur genre.

La musique est aussi un élément clé dans le succès du film. Intégrées par le walkman de Quill aux scènes, les personnages dansent, chantent et se déplacent sur des chansons datées, fun et légères qui créent un contraste génial avec le contexte SF spatial.

Bref, je ne m'étale pas plus, j'ai passé deux heures super agréables, j'ai beaucoup ri, j'ai énormément aimé l'ambiance et adoré les personnages... Je n'ai pas été "fan" d'un gros film de divertissement de la sorte depuis que je suis ado et je dois résister pour ne pas retourner le voir.

A bientôt Quill, Gamora, Drax et mes deux chouchous : Rocket et Groot !

- 18/20 - nirvanael nirvanael's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s)(1 commentaire(s))



Jn 08

Films - Divers Films - Day of the future past


Personnellement, si ce nom de « Day of the future past » claque particulièrement bien dans ma mémoire comme un grand arc des X-Men, j'en ai complètement oublié son contenu, la faute à trop de voyages dans le temps et de réécriture du passé. C'est donc avec un œil assez neuf que je suis allé voir ce film nous contant les « dernières » tribulations de nos amis mutants. Le pitch : dans un futur dévasté par les Sentinelles, les derniers X-Men encore vivants envoient l'esprit de Wolverine dans le passé (les années 70) pour essayer d’arrêter Mystique qui doit commettre un acte devant entraîné ce futur sans issue (j'espère que vous me suivez). Wolverine doit convaincre le Xavier et Magnéto de l'époque de l'aider dans cette tâche mais les X-Men ne sont plus ce qu'ils étaient ou ce qu'ils seront. Nous retrouvons donc un mix des personnages des précédents films avec comme petit clin d'oeil bien sympathique un Omar Sy quasiment méconnaissable (Bishop). L'action est bien présente et les effets spéciaux de première qualité (A noter la séquence de Pietro particulièrement réussie). Pour les bémols, je n'ai pas été convaincu par le choix de Bolivar Trask, l'acteur est bon – particulièrement dans Games of Thrones – mais son choix pour Trask ne colle pas avec le comic. Le look des Sentinelles aurait également pu être plus proche du comics, ici on lorgne dangereusement vers Transformers. Bref, je pinaille mais à part quelques détails, le résultat est plutôt bon. A noter également, la séquence post générique qui nous révèle le nom probable du futur méchant du prochain épisode, car il y en aura certainement un avec le succès de ce film. En résumé, vous vouliez du spectacle ? Vous allez être servi !

- 14/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Mai 18

Films - Divers Films - Godzilla


Bon, désolé pour les aficionados de la grosse bébête, je passe sans doute à coté d'un grand moment de culture populaire, mais pour moi Godzilla est un gros nanar japonais à effet spéciaux à peine moins ridicule que les costumes de Bioman et autres Power Rangers. Je n'en attendais donc pas grand-chose de cette version 2014 si ce n'est un divertissement correct avec de bon effets spéciaux. Je n'ai pas été ... complètement déçu. Malgré les récriminations de certains la relative discrétion de la bête n'est pas vraiment problématique. Après tout, l'intérêt d'un film catastrophe n'est pas dans la météorite qui va écraser la terre où la vague géante qui va inonder le littoral mais dans la réaction des protagonistes pour empêcher/limiter l'inévitable. Ici, c'est un peu la même chose, Godzilla n'a pas grand-chose à faire des humains et ses motivations sont sans doute très éloignés des perceptions humaines donc pourquoi le suivre plus que cela. Pour le pitch, c'est du grand classique, un forage minier va réveiller des monstres enfouis depuis une éternité et leur seul prédateur semble être Godzilla. Vous mélanger cela avec des secrets d'états et des engins nucléaires et vous avez déjà une bonne idée de l'histoire. Maintenant, je reste un peu dubitatif quant à la réalisation. Le choix de certains acteurs est curieux comme le père un peu trop marqué par son rôle dans la série Malcom ou l'apparition de Juliette Binoche (mais que vient-elle faire dans cette galère ?). Les effets spéciaux sont en général bon sauf certains particulièrement ratés qui sont en plus repris dans le générique (les fausses incrustations dans des images d'époque). Certaines scènes sont incompréhensibles, comme par exemple un porte-avions qui escorte Godzilla à quelques centaines de mètres à peine (vous me rappelez le prix d'un PA?) ou des soldats qui fouillent un dépôt nucléaire à la recherche d'un montre en ouvrant des portes alors que celui-ci à emporté la moitié de la montagne en s'en allant. Mais le pire reste le look de ce Godzilla. Autant j'avais accrocher à celui du film de 98 avec sa gueule carrée, autant celui-ci, ressemblant sans doute à ses aïeuls japonais pour l'hommage, lorgne plutôt du coté de Casimir, j'ai presque eu l'impression de voir le manipulateur dans le costume. Bref, les intentions du réalisateur semblent bonnes, la séquences du saut en parachute est superbe mais hélas déjà déflorer dans la bande annonce. Au final, tout cela est plutôt décevant. En résumé, de bonnes intentions mais cela ne suffit sans doute pas.

- 11/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Mai 08

Films - Divers Films - The Amazing Spider-man 2 : le destin d'un héros


Voilà, il est sorti et j'ai été le voir, le film super-geek que j'attendais le plus de l'année... J'avais tellement apprécié le premier que je m'étais forcé à me dire que celui-ci allait être raté, pour être le moins déçu possible... Mais l'impression de gros gâchis reste pourtant.

Le film souffre de gros défauts d'écriture. On croirait que Sony a voulu introduire un maximum de choses pour les différents films à venir et les éléments d'intrigue comme les caractérisations de personnages sont du coup précipités et bâclés.  

Harry Osborn, sa relation à Peter et sa transformation en Bouffon ? Ridicule.

Electro, sa personnalité et ses raisons de devenir un bad guy ? Débile.

La relation de Peter et Gwen, malgré les efforts des deux acteurs ? Chiante et niaise.

L'attachant Peter du premier film ? Il n'est plus drôle, avec ou sans costume, et beaucoup moins touchant. Il y a pourtant du drame dans le film, mais on est trop assommé pour ressentir quelque chose. 

C'est en tant que fan que j'affirme qu'on a là un film pourri, crétin et lourd (la musique accentue encore la pesanteur) avec force de moments ridicules. 

Pourtant, les scènes d'actions, le design et les mouvements d'Electro, qui est quasiment devenu un dieu dans le film, et surtout les scènes où Spider-man se déplace dans la ville, sont fabuleuses. Elles permettent au spectateur de respirer en en prenant plein les yeux mais cela ne fait pas un film, et encore moins un bon film.

- 7/20 - nirvanael nirvanael's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Avr 19

Films - Divers Films - Captain America : le soldat de l'hiver


Dans les films d'anticipation, science-fiction, action ou aventure, le spectateur n'est évidemment pas en attente de "réalisme" sur son écran, il se déplace même souvent pour voir quelque chose qui le sorte du réel... Mais lorsque les soucis d'incohérence et de crédibilité abondent, il est difficile d'apprécier ce qui se passe, à moins de mettre son cerveau en pause. 

C'est là le principal défaut de ce Soldat de l'hiver.

Elle commençait pourtant bien cette aventure du Captain drapeau puisqu'il remet en cause le Shield et ses actes, nous expose comment le perso s'adapte au déracinement à son époque... Mais une fois l'intrigue et les scènes de "pif paf boum" lancées, je n'ai pu m'empêcher à peu près toutes les cinq minutes (en moyenne) de pousser un "WTF ??! Comment il a fait ... ? Pourquoi ils ne font pas juste ça ... ?"

Concernant les scènes d'action, les persos étant des putains de supers héros qui font des trucs de ouf que genre je peux pas faire même si je m'entraîne 20 heures par jour avec des perfs d'hormones de bisons dans tous mes organes, il faut qu'on identifie dans le même temps ce que ferai un humain normal dans telle situation et voir ce que fait le badass à notre place. Et l'équilibre entre rendus impressionnants ou ridicules est souvent très fragile... Régulièrement éberlué face à l'excessif qui s'affiche, on est au cœur d'un combat et on en "sort" en pouffant... 

Donc entre bonnes idées, réussites et fautes de goûts récurrentes, ce Captain America est au final mitigé. Au-dessus du lourdingue Iron man 3, mais inférieur à Thor : the dark world, il vaudra le détour pour les fans du genre plutôt crédules et un tantinet bourrin (genre ceux qui ont apprécié Man of Steel).

- 10/20 - nirvanael nirvanael's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Nov 10

Films - Divers Films - Thor : le monde des ténêbres


Alors, fidèle aux bruits de couloir et ratage complet ou film appréciable ce Monde des ténêbres 

Après la déconvenue Iron man 3, j'ai fait le déplacement jusqu'à une salle obscure sans attendre grand chose de ce film... c'est ce qui m'a permis d'être agréablement surpris. 

Premier écueil évité : les touches d'humour qui, si elles sont nombreuses et ne font pas toujours mouche, évitent la lourdeur du dernier Iron man avec un certain équilibre entre les moments drôles et ceux qui se veulent plus sérieux.

Deuxième bon point : des acteurs qui incarnent des personnages bien campés que l'on prend un grand plaisir à retrouver et qui pètent grave la classe et le charme, Thor, Loki et... Frigga (la mère des deux frères ennemis) en tête.  

 Dernier élément très réussi à mon sens : l'esthétique du film. En voyant certains extraits et un mélange des genres entre les fusils laser et les vaisseaux à la Star Wars ainsi que l'aspect armures et batailles à la Seigneur des Anneaux, je craignais le pire et pourtant c'est un sans faute. On en prend plein les mirettes sans qu'on se dise que ceci fait kitsh ou cela raté, la réussite de la première partie du film tient d'ailleurs beaucoup à la découverte de la magnifique Asgard.

Pourtant ce film n'est pas un grand film et reste uniquement un bon divertissement pour deux raisons : une deuxième partie trop vite expédiée et un méchant transparent sans réelles personnalité ou motivation (outre "Je vais tout détruire parce que c'était mieux quand il faisait tout noir avant !") font que l'ensemble parait manquer d'enjeu au final... Si ce n'est faire interagir les principaux personnages. 

Donc si vous avez plutôt accroché au premier film, si le personnage éponyme vous a plu dans Avengers ou que la mythologie nordique titille votre curiosité, vous avez de fortes chances de passer un agréable moment si vous allez voir ce film ! ... autrement j'en doute. 

- 14/20 - nirvanael nirvanael's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Nov 10

Films - Divers Films - After Earth


J'ai un petit faible pour les films de Shyamalan, outre le fait que son nom soit imprononçable, il a commit par le passé quelques perles comme Sixième sens et Incassable. Hélas, depuis cela s'est grandement gâté (Signes, Le Dernier maître de l'air ) mais n'empêche, ses productions m'intéressent en général. Ici, After Earth semblait ressembler à un clone plus ou moins avoué d'Avatar avec une histoire de survie dans une nature vierge et hostile situé sur une terre privée d'être humain. Et bien, pas du tout. Ce que l'on nous vendait comme une ode à la nature est juste un périple à travers une nature sauvage. Le fait que l'on se trouve sur Terre en plus n'est pas vraiment crédible et n'apporte rien à cette histoire. Toutes les explications ne semblent pas vraiment crédibles, l'exode des humains, les attaques des extraterrestres, le crash sur la Terre redevenue sauvage, le truc de l'invisibilité des hommes sans peur, .... Will Smith ne fait en plus que de la figuration, genre voix-off, non pas que j'ai un faible pour lui mais il a tendance à occuper l'écran quand il est là. Et même pas de retournement de fin … Ceci dit, visuellement, c'est bien fait. Bref, After Earth est comme un After Eight, un truc qui donne 10 secondes de plaisir avant de passer à autre chose.

- 10/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Nov 10

Films - Divers Films - La stratégie Ender


Quand j'ai découvert par hasard sur Allociné - pour ne rien vous cacher - qu'un film allait sortir sur ce chef d'oeuvre qu'est la Stratégie Ender, je me suis dit, houlala, c'est pas gagné... Ma lecture remonte à bien longtemps – 20 ans ? - mais il me restait encore dans l'esprit cette si savoureuse surprise du retournement final que je n'ai retrouvé depuis qu'à quelques occasions. Il y a bien quelques films qui m'ont fait cet effet, Sixième sens, Incassable mais je peux les compter sur les doigts de la main. De plus, l'ambiance du bouquin, les affres psychologiques d'un jeune garçon entraîné pour être un monstre de stratégie et de tactique, me semblait difficile à rendre en image. Bref, je me m'attendais pas à grand chose de bien, un truc hollywoodien simpliste avec de grands acteurs pour caution. Et bien non, ce film n'est pas le nanar qu'il pourrait être, Gavin Hood respecte autant que possible le livre mais je dois avouer que la tâche est quasiment impossible. Les raccourcis sont nombreux mais certaines parties sont suffisamment bien rendues – la salle d’entraînement – pour que l'effort soit particulièrement souligné. Pour le retournement de fin, que j'attendais avec un peu d'appréhension, je serai plus critique. Ce qui aurais du être l'apothéose n'est finalement qu'une scène comme une autre dans ce film alors que le livre m'avait plutôt laissé sur le luc. Au final, une adaptation correcte mais décevante pour les lecteurs d'Orson Scott Card, lisez absolument le livre avant.

- 12/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Jn 30

Films - Divers Films - Star Trek: Into Darkness


Je n'avais pas vraiment apprécié le premier numéro de ce « reboot » de la mythique série Star Trek, je n'étais déjà pas un trekky mais la platitude de ce premier opus, trop lisse pour moi, n'avait éveillé qu'un sentiment d'ennui. Ce second opus, pourtant encensé par la critique – je pousse sans doute beaucoup – devait me réconcilier avec cette nouvelle série. Il fait dire que les violons marchaient à plein, les choix moraux déchirant des personnages devaient donner un souffle épique à cette saga et une profondeur inégalée. Le résultat est pour moi affligeant de platitude même si ce mot n'est pas exactement le bon. J'ai eu l'impression de voir se dérouler une bonne recette de film d'action concoctée par des scénaristes faisant du cliffhanger au kilomètre et un caméra-man parkinsonien donnant le tournis à force de bouger sa caméra dans tous les sens pour être dans le vent. Les effets spéciaux sont superbes mais J.J. Abrams ne semble pas fan de la culture des détails, genre les personnages discutent entre eux et alors que le vaisseau vient d'être attaqué et qu'une bonne partie de l'équipage est passé par les trous dans la coque, les figurants au second plan marchent comme si de rien n'était. Une autre fois, un vaisseau s'écrase sur une ville en rasant un certain nombre de gratte-ciels mais les badauds marchent tranquillement alors que cela devrait être la panique. Bon, j'arrête là mais en gros, je n'ai pas vu grand chose de convaincant dans tout cela. Cela bouge bien, c'est joli mais c'est tout. En résumé, un divertissement lisse et propre où les milliers de morts ne laissent pas beaucoup de traces, comme ce film.

- 7/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Jn 30

Films - Divers Films - Man of Steel


J'hésitais à aller le voir celui-ci et finalement je pense que j'aurai dû m'en tenir à l'impression que m'ont laissé les critiques. 

Les points positifs : Je n'ai pas été dérangé plus que cela par le trip messianique, "j'ai 33 ans et souvent les bras en croix", qui n'apporte certes pas grand chose mais qui sait rester discret.

Krypton, son organisation sociale, les vêtements aliens ainsi  que les vaisseaux sont de franches réussites visuelles.

La première moitié du film avec la naissance du perso, son exil sur Terre et son enfance dans le Kansas est émouvante et posée.

Les points négatifs : Si Jor-El / Russel Crowe dégage pas mal de choses, Kal-El / Clark Kent c'est l'inexpression incarnée, et il est très difficile de s'identifier à ce dieu à l'apparence humaine. On peut l'admirer, il envoie à mort quand il vole pour la première fois, mais ressentir quelque chose pour lui ? Non.

La dernière heure a été pour moi très longue et lourde. Ce film est le plus bourrin que j'ai vu depuis des années, Avengers est un chef d’œuvre de subtilité en comparaison (et surtout un bon film). Les scènes de destruction sauvage et d'explosions se comptent pas dizaines et m'ont laissé assommé sur mon siège. Les combats s'éternisent et font passer les jeux vidéos Dragon Ball pour des activités d'éveil pour tout-petits...Sur quelques minutes, pourquoi pas ? Sur une heure ou plus ? Difficilement supportable.

Au final un film qui m'a semblé vide et m'a agacé par sa lourdeur. Je le déconseille.

- 7/20 - nirvanael nirvanael's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)




Page 1 / 12 (1 - 10 sur 118 Total) Page suivante Dernière