Page 1 / 10 (1 - 10 sur 98 Total) Page suivante Dernière

Sep 04

Livres SF - Honor Harrington - L'univers d'Honor Harrington - L'ombre de la liberté


Dire que je suis « addict » à cette série est sans doute exagéré – quoique – mais je ne peux me rappeler un seul tome qui m'est vraiment déçu, à part peut être le fait d'être trop court. Ici, nous retrouvons des personnages secondaire de la série principale, un spin-off quoi, se passant à peu près au même moment que les opus #12 et #13 de la série principale. Les systèmes des Marges sont particulièrement éloignés du coeur des empires stellaires ce qui favorisent la corruption généralisée et le despotisme des régimes en place. L'irruption de l'Empire Manticorien dans cette partie de la galaxie, suite à la découverte d'un point de saut jusqu'ici inconnu, va bousculer la donne mais sans empêcher l'Alignement Mesan de jeter de l'huile sur le feu qui couve entre Manticore et la Ligue Solarienne. On retrouve dans cet opus tout ce que l'on peut aimer/détester dans les écrits de David Weber, la précision des combats spatiaux, l'aspect un peu trop manichéen des personnages, la multitudes des trames parfois difficile à suivre. En résumé, du tout bon en attendant la suite qui tarde à venir.

- 16/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Sep 03

Livres SF - La flotte perdue - La flotte perdue - Par-delà la frontière #3


Holala, cela se gâte peut être pour cette série. Si les opus précédents se tenait plutôt bien, celui-ci semble à la limite du bâclé. Tout est trop simple, Black Jack rentre au bercail en faisant fi de tous les obstacles se dressant devant lui et il se paye le privilège d'un petit tour sur la planète Terre en sauvant en plus les habitants d'un blocus mené par des pantins ridicules. En bref, cela devient trop facile, peut être un manque d'inspiration mais qui fait mal à la série.

- 11/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Fév 09

Livres SF - Sassinak #1 - Les planètes pirates


Etant toujours à la recherche de bon space opéra, je suis tombé sur cette série qui paraissait alléchante. Anne McCaffrey comme caution scénaristique – j'ai gardé de très bons souvenirs de ses Dragons de Pern – et une histoire n'étant pas sans rappeler Honnor Harrington, les aventures de Sassinak, une ex esclave ayant été délivrée par l'Astronavale et ayant gravis ses échelons jusqu'à devenir Capitaine d'astronef. Donc au menu de  l'action, de l'aventure, du dépaysement, des extraterrestres étranges … et de la déconvenue. Car en fait, c'est le grand n'importe quoi cette histoire. Pas une once de crédibilité dans les rapports humains, ne parlons pas du coté militaire qui lorgne plutôt du coté Sissi l'impératrice que de Tom Clancy, des situations complètement farfelues et une gestion des personnages chaotiques, cette histoire à mal vieillie. En bref, si vous chercher un truc où la vraisemblance n'est pas de mise ou quelque chose pour un jeune public, peut être que cette série vous conviendra mais sinon fuyez !

- 8/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Fév 02

Livres SF - Le Cycle des Inhibiteurs #4 - Le gouffre de l'Absolution


Je pourrais dire que j'avais été prévenu ! Sur la couverture nous pouvons apercevoir une cathédrale sur un espèce de convoi énorme et poussif et le récit est exactement comme, énorme (presque 1200 pages) et poussif. J'ai presque mis un an à finir ce dernier tome du cycle des Inhibiteurs et je pense que je suis vacciné maintenant des écrits d'Alastair Reynolds. Ho, le bonhomme ne manque pas d'intérêt, scientifique, ses descriptions des phénomènes cosmiques sont particulièrement détaillés et il multiplie les idées dans son récit mais voilà, l'écrivain laisse hélas à désirer et tout cela manque d'intérêt au final surtout dans ce dernier opus fleuve et sans grand intérêt.  Le pire est peut être que la fin tient quasiment en deux pages à grand coup de mystérieuses interventions d'extraterrestre tout puissant. Pour rappel, les humains ayant essaimé dans de multiples mondes ont malencontreusement « réveillé » l'intérêt d'une mystérieuse menace ayant échappé à leur créateur depuis longtemps éteint, les loups. Une sorte d'expédition de la dernière chance va tenter de trouver sur un monde lointain la solution à l'annihilation annoncée de l'espèce humaine. En résumé, c'est long comme un jour de pluie et ce n'est pas bon.

- 8/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Jan 02

Livres SF - Etoiles perdues #1 - L'honneur terni


Avec ce nouveau livre, voilà que Jack Campbell s'essaye à un « spin-off » de sa série fétiche « la Flotte perdue ». Celle-ci étant déjà chroniquée ici, je ne m'étalerai pas mais vous rappellerai juste qu'il s'agit d'un space opéra « militaire » où la stratégie et les mouvements tactiques l'emportent sur les avancées technologiques. Ici, nous retrouvons des personnages aperçus brièvement dans la série principale qui doivent gérer l'effondrement et la faillite du système de gouvernement en place dans les Mondes Syndiqués. Le système de Midway étant très excentré, l'autorité centrale s'y fait encore moins présente qu'ailleurs ce qui permet à nos protagonistes de renverser le système totalitaire en place mais sans savoir très bien par quoi le remplacer, ils n'ont pas été préparés à autre chose et il va bien falloir sortir de cette impasse dans laquelle se sont enfermé les Mondes Syndiqués.

Présentée comme cela, la parenté avec la série Honnor Harrington est certaine et même si l'auteur est un ancien militaire, je dois quand même avouer que cette série est moins difficile à appréhender que celle de David Weber. La ressemblance est encore accentuée par cette série dérivée en la comparant avec les nombreuses digressions de l'univers d'Harrington. Au final, ce premier opus se lit très bien avec le savoureux petit goût de « vivement la suite » que j'aime tant dans ces sagas, à lire pour les amateurs du genre.

- 14/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Mai 17

Livres SF - Divers - Culture LEGO


Il était une fois une brique qui s’emboitait dans une autre, s’associant au rythme de l’imagination de son créateur à d’autres briques jusqu’à former des vaisseaux spatiaux, des châteaux-forts et les villes d’hier et de demain. D’abord jouet pour enfant – l’aspect nostalgique du présent ouvrage – elle est devenue l’outil de création sans borne d’adultes à la créativité débordante, véritables constructeurs de l’extrême – génies auxquels ce livre est dédié. Passé un historique permettant de comprendre la montée en puissance de la marque, on découvre d’incroyables œuvres d’art (la représentation des illusions d’optique d’Escher en LEGO, le char des sables des Jawa télécommandé composé de 10 000 briques, ou encore l’imposant stade de l’Allianz Arena d’une tonne et demi regroupant 30 000 minifigurines dans ses gradins) qui sont indéniablement les stars de la culture LEGO. Ainsi, derrière les centaines d’heures de travail qu’ont demandé chacune de ces pièces, derrière cette folie créatrice, on découvre une passion dévorante et l’essence même de l’Homme : créer, aller toujours plus loin avec les outils dont il dispose pour sublimer la matière.

Cette Bible n’est ainsi pas seulement destinée à tous les amoureux de la petite brique. Elle est un voyage pour tous les curieux que nous sommes et pour lesquels l’imaginaire est un don dont il faut user et faire partager, parce que c’est ce qui nous lie les uns aux autres. Et on ne peut être qu’en admiration devant ces hommes et ces femmes qui ont réalisé un clavecin totalement fonctionnel et en grandeur réelle en LEGO, ou qui usent de la petite brique en guise de thérapie pour les autistes, preuves que derrière la construction de murs s’ouvrent toujours des fenêtres pour mieux comprendre la vie d’autrui et améliorer cette dernière.Culture LEGO ou l’art de l’émerveillement.

- 15/20 - Greg Greg's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Mar 26

Livres SF - Le Cycle des Inhibiteurs #3 - L'arche de la rédemption


Si je voulais bâcler ma chronique, je dirai « même cause, même effet » car ce troisième opus est vraiment dans le droit fil des précédents. L'action se passe quelques dizaines d'années après « La cité du gouffre » et nous retrouvons d'ailleurs certains personnages des précédents ouvrages. Ici, l'action va se focaliser sur les Conjoineurs, cette branche de l'humanité qui s'est mystérieusement et brusquement retranchée dans ses bastions depuis plusieurs siècles. L'un d'entre eux, Clavain, ayant eu vent du sombre destin que prépare les Inhibiteurs à la race humaine et n'étant pas d'accord avec le plan des Conjoineurs pour y échapper, décide de trahir les siens en essayant d'avertir et de sauver le maximum de monde. Sa traque par ses anciens amis va l'amener près de Resurgam, la planète du premier opus, et a assister à la démonstration de force de leur implacable ennemi mécanique.

S'il n'y avait que le coté scientifique, je ne pourrai que tresser des lauriers à Alastair Reynolds, les descriptions sont plutôt claires et compréhensibles et il ne tombe pas dans l'étalage systématique. Mais voilà, le coté psychologique est par contre cousu de fil blanc. Non, ce n'est pas le coté kitsch de Flash Gordon, c'est plutôt que les personnages ont des réactions qui ne cadrent pas avec leur psychologie ou la situation, c'est un peu du nimportnawak. En résumé, astrophysique ok, astropsychologie, ko.

- 12/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Fév 20

Livres SF - Le Cycle des Inhibiteurs #2 - La cité du gouffre


Ayant bien aimé le premier opus de la série, malgré quelques faiblesses misent sur le compte d'un premier roman, je me suis jeté sur ce second tome pour voir où Alastair Reynolds allait pouvoir nous amener. Ici, il ne s'agit pas vraiment d'une suite mais d'une histoire se passant dans l'univers proposé dans le premier tome du cycle des Inhibiteurs. Reynolds en profite d'ailleurs pour nous expliquer pas mal de situations effleurées dans celui-ci renforçant ainsi la solidité de son univers. Le pitch : Tanner Mirabel, « spécialiste de la sécurité » et ancien militaire, se réveille confus suite à sommeil cryogénique de 15 ans. Il est là pour venger la mort de son dernier client et de sa compagne. Mais retrouver sa cible va être particulièrement ardue dans cette ville de Chasm City, gangrenée par la « pourriture fondante », qu'il ne connaît pas et avec des souvenirs pas vraiment fiables.

Techniquement, rien à dire, Reynolds nous offre notre dose de « hard science » claire et limpide, le bonhomme est quand même astrophysicien de formation. L'action est également bien présente et les retournements de situations nombreux. Mais j'y ai trouvé une grosse faiblesse, les rapports humains ne tiennent pas la route. Alors peut être peut-on se risquer à dire que le héros à pas mal de problèmes psychologiques, ce qui n'entraîne pas forcément d'avoir des réactions normales mais d'autres personnages ne tiennent pas non plus la route. On devrait se trouver avec un récit à la Tom Clancy avec des spécialistes de la sécurité retors et surentraînés et nous nous retrouvons avec une équipe de boy-scouts à peine capable de faire du porte à porte pour Halloween. De plus, un certain nombre de situations sont difficilement compréhensibles comme le choix du personnage principal. En résumé, 10/10 pour la technique mais la note artistique n'est pas du même acabit.

- 12/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Fév 15

Livres SF - Le Cycle des Inhibiteurs #1 - L'espace de la révélation


Je tiens à dire que je vais encore parler de moi dans cette critique alors que je devrais tout faire pour me faire oublier et mettre en avant l'auteur. Je ne sais pas si c'est mon ego qui me joue des tours mais je me questionne souvent sur mes choix de lecture, qu'est-ce que je cherche vraiment dans un récit ? Quel indice, quel mot-clé pourrais me dire que tel ou tel récit va me plaire ? Car bien sûr, je suis d'une nature prudente mais têtue et l'idée de m'investir dans une histoire « à deux balles » me répugne énormément (ex l'empire caché de Kevin J Anderson). Dernièrement, j'en ai trouvé un qui m'a paru pas mal du tout : « hard-science » ! Non, rien à voir avec certains films ayant fait la grande époque de Canal+, c'est juste une étiquette indiquant que l'auteur s'est documenté avant de pondre son ouvrage et qu'il a essayé de lui donner une vraisemblance scientifique parce que bon, les rayons de la mort ou les fusées atomiques, cela ne fait pas très sérieux. Alors quand je suis tombé sur des critiques apposant ce qualificatif sur les œuvres d'Alastair Reynolds, un ancien astrophysicien, je me suis rué sur son premier ouvrage.
Résumer ce roman n'est pas particulièrement facile sans entrer dans les détails ou paraphraser la quatrième de couverture. Les personnages importants sont assez nombreux et leurs relations sont compliquées. La situation politique générale est moins que stable et les retournements de situation sont nombreux, ce que l'on croyait savoir n'est plus d'actualité.
Nous sommes en l'an 2551. Les humains ont conquis les étoiles, enfin presque. La vitesse de la lumière étant toujours invaincue, les humains ont essaimés dans des dizaines de mondes mais le trafic entre les étoiles est moribond, réservé à de gigantesques vaisseaux marchand que l'on ne construit d'ailleurs même plus. Une expédition scientifique sur une planète quasiment morte découvre une civilisation disparue brutalement (encore une). L'explication de cet événement funeste va être particulièrement difficile à découvrir et va amener nos protagonistes dans une direction qui pourrait bien décider de l'avenir de l'humanité.
Si vous êtes comme moi et que les noms de quark, boson et autres neutrons vous remue la petite cuillère – j'exagère un peu – vous allez certainement trouver votre bonheur ici. Reynolds évite l’écueil d'un étalage de science systématique. Ce pavé de près de 900 pages fourmille d'idées pas forcément totalement exploitées et le coté politique est un peu léger par rapport à d'autres – je n'ai pas vraiment compris certaines situations – mais c'est sans doute la faute à un premier roman. En résumé, pas loin d'une révélation pour moi et à garder un espace dans sa bibliothèque pour la suite.

- 14/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)



Fév 01

Livres SF - Honor Harrington #13 - L'orage gronde - Tome 1 & 2


Je pourrais certainement faire du remplissage en décrivant la série mais cela serait certainement superflu car personne ne commence une série au numéro 13. D'abord cela porte malheur – ou pas – et puis cela serait le meilleur moyen de noyer le lecteur qui n'a pas l'historique touffu de la série en tête. C'est d'ailleurs un point négatif, l'auteur – ou l'éditeur - ne fourni aucun moyen de s'y retrouver au pauvre lecteur qui n'a pas la saga en mémoire. Bref, cet ouvrage est obligatoire pour les accros à la série. Nous retrouvons nos héros devant faire face à la Ligue Solarienne, manipulée dans l'ombre par l'Alignement Mesant, bien décidée à frapper Manticore en profitant de son apparente faiblesse après la frappe ayant détruit la plus grande partie de son infrastructure industrielle et fait des millions de morts. L'Empire Stellaire va trouver des alliés inattendus pour faire face à cette crise qui approche.

Que dire à part que c'est trop court ? David Weber exploite les situations en devenir dans son précédent ouvrage mais sans vraiment apporter de nouvelles révélations. Les pions semblent se mettre en place pour la suite et cette seule attente pour en savoir plus me donne envie de lui mettre une sale note. Alors oui, les personnages sont stéréotypés (anges ou salauds), oui les idées qui peuvent être sous tendues par le récit sont réac (royauté vs démocratie), oui la description des combats peut être assommante si ce n'est pas votre tasse de thé mais je passe tout cela à Weber. En résumé, cette série, c'est de la drogue, réfléchissez avant de la commencer !

- 15/20 - xbee xbee's Avatar -

Ajouter et voir le(s) commentaire(s) (Aucun commentaire)




Page 1 / 10 (1 - 10 sur 98 Total) Page suivante Dernière